Les normes corporelles et les régimes dans la modernité - L'influence de la société sur l'intériorisation des normes chez les femmes

Rattachements


Type de travail universitaire
Mémoire
Formation
Master Sciences Sociales Appliquées à l'Alimentation (SSAA)
Niveau
Master 1
Direction des travaux
TIBÈRE Laurence
Année de réalisation

Auteur


Auteur du document
LABEAUT Mathilde

Travaux


Résumé

Notre société est sous influence de valeurs et de normes auxquels sont également soumis les corps. Il a pu être observé que les sociétés, de façon générale, exercent une pression beaucoup plus forte sur les corps féminins que masculins. La minceur féminine est survalorisée et encouragée en France et dans les pays concernés par l’abondance alimentaire. Les hommes et les femmes ont des rapports à l’alimentation et à leur corps très différents. Ainsi, dès l’adolescence, les jeunes femmes manifestent leur envie d’avoir un corps fin et élancé. Ce désir est généralement toujours présent à l’âge adulte. Le marché de la mode, du sport et les médias génèrent des images de la femme peu représentatives de la réalité mais encourageant à la poursuite d’un idéal de minceur considéré comme un modèle. La recherche de la minceur est associée à certaines peurs alimentaires modernes. Tous les mangeurs sont soumis à leur condition d’omnivore, oscillant entre néophobie et néophilie. L’acte alimentaire n’est pas neutre puisque l’incorporation d’aliments a des conséquences sur l’individu. Dans la modernité, l’abondance alimentaire pousse la société devenue lipophobe à se réguler. Gérer son alimentation et les conséquences identitaires que cela implique rend les individus portés par l’individualisme hyper réflexifs. Quel est donc le lien entre le contrôle alimentaire et l’identité des jeunes femmes modernes? Nous tentons de répondre en considérant le corps mince et musclé comme une ressource professionnelle, sociale et symbolique. Le régime, pour certaines, est un moyen permettant au corps d’être un avantage. Par le contrôle alimentaire, les jeunes femmes serait plus en accord avec la société dans laquelle elles vivent. Ces suppositions peuvent être examinées par le biais d’un questionnaire, d’un focus group, et par de l’observation.

Document

Pin It on Pinterest